HOLCOMBE Supersonique !

Pluvieuse ce matin, cette première journée du Grand Prix Acerbis d’Italie a retrouvé le soleil dès la mi-journée et a pu offrir au public venu en masse du beau spectacle et de nombreux coups de théâtre dans toutes les catégories !

A commencer par la catégorie reine, l’EnduroGP, où Alex SALVINI (I – Husqvarna) a été contraint à l’abandon au début du troisième tour, la faute à un carburant de mauvaise qualité… L’Italien, leader de la catégorie en arrivant à Edolo, laisse donc de gros points en route et voit son concurrent direct, Steve HOLCOMBE (GB – Beta) lui ravir la première place. Cette journée a d’ailleurs été un « clinique » de la part du Champion du Monde en titre ! Très à l’aise dans la boue, l’officiel Beta a impressionné tout le monde en s’imposant avec plus d’1 minute 27 d’avance sur son premier poursuivant, Brad FREEMAN (GB – Beta Boano). Désormais, c’est donc HOLCOMBE qui mène les débats avec 12 points d’avance sur SALVINI. Longtemps troisième, Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha) a dû céder sa place à un Eero REMES (SF – TM) très propre aujourd’hui… Son coéquipier au sein du team Outsider Yamaha, Loïc LARRIEU (F) complète, quant à lui, le Top 5.

EGP

Quand la mécanique s’y met…

L’abandon de SALVINI a aussi redistribué les cartes en Enduro 2 puisqu’avec la victoire d’Eero REMES et la deuxième place de LARRIEU, le pilote Jolly Racing ne compte plus que 13 points d’avance sur le Français et 14 sur le Finlandais. Cela a aussi profité à Thomas OLDRATI (I – Honda RedMoto). Souvent bien placé cette année, le Champion du Monde Junior 2008 s’offre son premier podium avec la 450CR-F ! Il devance son compatriote et chouchou du public, Giacomo REDONDI (I – Honda RedMoto) pour seulement 3 secondes tandis que Christophe CHARLIER (F – Beta) prouve qu’il s’est bien remis de sa chute au GP Trentino en allant chercher une convaincante 5ème place.

En Enduro 1, Brad FREEMAN a été longtemps à la lutte avec Jamie MCCANNEY pour la victoire finale. Mais une baisse de régime de l’officiel Yamaha (qui revient juste de sa blessure à la clavicule contractée à Pietramurata) combiné à la précision de métronome du Champion du Monde Junior en titre, lui a permis de creuser l’écart et de s’imposer avec plus de 20 secondes d’avance. De son côté, Antoine BASSET (F – Gas Gas) signe son 7ème podium en 2018 devant Davide GUARNERI (I – Honda RedMoto), que l’on avait plus revu entre les banderoles depuis sa blessure au dos au Portugal, et l’étonnante Wild Card, Diego NICOLETTI (I – Husqvarna).

Chez les grosses cylindrées de l’E3, Steve HOLCOMBE n’a donc laissé aucune chance à ses rivaux. Pour preuve, Christophe NAMBOTIN (F – Gas Gas) qui prend les 18 points du deuxième est relégué à plus de 3 minutes 20 du Britannique ! Pourtant à l’aise sur ce type de terrain, Danny MCCANNEY (GB – Gas Gas) n’a, pour sa part, pas pu résister à la furia du Basque Anthony GESLIN (F – Beta), lui aussi réputé pour être très à l’aise dans le gras. L’officiel Gas Gas termine donc au pied du podium, juste devant Romain DUMONTIER (F – Yamaha) et Nicolo MORI (I – Beta).

Freeman
Brad FREEMAN (GB - Beta Boano)

Première victoire Néo-Zélandaise en Mondial !

Matteo CAVALLO (I – Beta Boano) s’impose une nouvelle fois en Junior même s’il a très longtemps eu beaucoup de mal à creuser l’écart avec son grand rival Andrea VERONA (I – TM). Il a désormais 29 points d’avance sur l’officiel TM mais, avec l’exemple de SALVINI, on sait que tout peut changer du jour au lendemain en Enduro… Derrière cet « intouchable » duo, c’est Jack EDMONDSON (GB – Sherco) qui monte sur la dernière marche du podium au détriment d’un Léo LE QUERE (F – TM) revigoré…

En J1, c’est donc Andrea VERONA qui s’impose devant Léo LE QUERE (premier podium de la saison) et Kirian MIRABET (E – Honda) tandis que Matteo CAVALLO fait de même en J2 devant EDMONDSON et la sensation Tchèque Krystof KOUBLE (KTM)

Enfin en Youth 125cc, Ruy BARBOSA (CL – Husqvarna), actuel leader, a dû s’incliner dans des conditions qu’il n’apprécie guère ! Le Chilien n’a rien pu faire face au show du Néo-Zélandais Hamish MACDONALD (Sherco) qui remporte pour la première fois de sa carrière une journée du Mondial et devient le premier Néo-Zélandais à remporter une manche d’EnduroGP. Dan MUNDELL (GB – Sherco) fait, quant à lui, monter une deuxième Sherco du team CH Racing sur le podium alors que le Belge Matthew VAN OEVELEN (Sherco) a été contraint à l’abandon dès la première spéciale…

MacDo
Hamish MACDONALD (NZ - Sherco)

Cette première journée du Grand Prix Acerbis d’Italie aura donc tenu toutes ses promesses, au grand dam d’Alex SALVINI et de tous les tifosis Italiens présents à Edolo. Mais rien n’est encore terminé et les stars de l’EnduroGP vont devoir s’attaquer une nouvelle fois demain matin aux trois magnifiques spéciales concoctées par le Moto Club Sebino. SALVINI pourra t’il réagir ou perdra-t-il encore du terrain sur ses rivaux ?

Ils ont dit :

Steve HOLCOMBE : « Mon plan s’est déroulé à la perfection, bien aidé par les problèmes mécaniques d’Alex (SALVINI)… Je trouve ça d’ailleurs dommage que l’on n’ait pas pu se battre à la régulière. Mais une victoire est une victoire et je la prends volontiers… Demain est un autre jour et mon objectif premier sera de creuser un peu plus l’écart au provisoire. »

Brad FREEMAN : « Steve était vraiment trop fort aujourd’hui mais mon objectif principal était de remporter ma catégorie et c’est chose faite. Ce fut un beau duel avec Jamie comme depuis le début de la saison mais il fallait que je grappille encore des points, on n’est jamais à l’abris d’un abandon dans ce sport… »

Eero REMES : « Comme moi en Estonie, la mécanique a lâché Alex et c’est bien dommage. Mais cela me profite et avec Loïc, nous sommes de retour au provisoire E2. La suite de la saison ne peut en être que plus intéressante. Satisfait aussi de mon podium en EGP malgré quelques erreurs dans le dernier tour ! »

Thomas OLDRATI : « Enfin ! Je suis vraiment fier de monter sur le podium Enduro 2 devant mon public et avec la Honda ! La journée n’a pas été difficile et il faut rendre hommage au Moto Club pour leur travail fabuleux… Demain est un autre jour et j’espère pouvoir goûter à nouveau aux affres du podium… »

Alex SALVINI : « Comment ne pas être déçu de voir sa journée s’arrêter sur un problème pareil… Mais c’est le jeu, tout le monde le connaît et cela peut arriver à tout moment. Il faut absolument que je tourne la page pour me concentrer de suite sur demain. »

E2