« Fier d’être le premier Latino-Américain à devenir Champion d

Nous nous sommes entretenus avec le tout premier pilote Latino-Américain à remporter un titre de Champion du Monde d’Enduro, Ruy BARBOSA (CL – Husqvarna). Le Chilien s’est confié sur ses difficultés à quitter son pays pour vivre son rêve et la fierté que lui donne désormais ce titre Youth 125cc… 

Barbosa

Quelle année ! C’est un rêve qui devient réalité ?
Ruy BARBOSA
: « Oh oui ! C’est vraiment un rêve, MON rêve, qui devient réalité ! L’année n’a pas été facile mais j’ai enfin réussi à décrocher ce titre dont je rêve depuis que je suis gamin ! Se dire que je suis Champion du Monde… C’est incroyable ! Je suis vraiment très fier de ce que j’ai accompli cette saison. »

Vous avez écrit l’histoire comme étant le premier Chilien à remporter un titre de Champion du Monde d’Enduro. Qu’est-ce que cela représente pour vous ? 
R.B
: « Je suis extrêmement fier d’être le premier Chilien titré en EnduroGP ! Mais ce qu’il me rend encore plus fier, c’est que je suis le premier pilote Latino-Américain à devenir Champion du Monde ! Ce que je viens de réaliser prouve à tout le monde de ce côté de la planète que tout est possible et qu’il ne faut jamais arrêter de se battre pour ses rêves ! » 

Le Président Chilien et la Ministre des Sports vous ont laissé un message sur les réseaux sociaux juste après votre titre. Quel a été l’impact de ce titre dans votre pays ?
R.B
: « J’ai été très surpris mais aussi fier d’avoir reçu ses messages de la part de notre Président et de la Ministre des sports. Dans notre pays, tout le monde parle, mange et dort football, c’est pour ça que j’ai été pris un peu au dépourvu. Je ne pensais pas qu’ils suivaient mes résultats en Enduro ! Mais leur réaction est vraiment positive pour notre discipline et tous les fans d’Enduro au Chili. J’espère que cela va aider à développer ce beau sport dans un future proche ! »

Chile

« Ce titre mérite bien tous les sacrifices ! »

Revenons trois ans en arrière, est-ce que ça n’a pas été trop difficile de laisser votre famille et votre pays afin de venir en Europe pour participer au Championnat du Monde d’Enduro ? 
R.B
: « Bien sûr que si ! J’ai eu beaucoup de mal à quitter mes parents, mes amis et ma vie au Chili, mais je l’ai fait pour réaliser mon rêve ! J’ai dû changer tout mon style de vie, tellement la culture Européenne est différente de la nôtre… Mais, après trois saisons, j’ai finalement réalisé ce rêve. Ce titre mérite bien tous les sacrifices que j’ai fait ! Mais je ne veux pas m’arrêter là, je pense que je peux remporter d’autres titre dans le futur donc je n’ai toujours pas prévu de revenir au Chili.” 

L’année prochaine, vous allez devoir affronter les pilotes les plus rapides de la catégorie Junior… Quels sont vos objectifs ? 
R.B
: « L’expérience va être bien différente la saison prochaine en Junior. Je ne sais toujours pas avec quelle moto ni avec quelle équipe je serai… Pour le moment rien est officiel mais mon objectif premier sera de me battre pour le podium scratch. Je sais que je peux y arriver si je reste concentré et que je continue d’apprendre et de m’entrainer. »

Il y a des chances de ne pas vous revoir au sein du team JET Racing ?
R.B
: “Durant les prochains Six Jours, j’en saurai plus sur ma prochaine équipe ! Mais, de mon côté, j’aimerai beaucoup retravailler avec le team JET Racing en 2019. Cette saison a été belle, nous avons tous travaillé comme des fous pour réussir. Mon mécanicien et mon team manager m’ont toujours mis dans les meilleures conditions et j’apprécie l’ambiance et la relation que j’ai avec chacun des membres ! Nous verrons bien ce qu’ils me proposent…

Dust