CAVALLO, premier Champion du Monde 2018 !

Après quatre mois intenses pour le Moto Club Mazanais et Gils’on Tracks afin de mettre sur pied ce Grand Prix de France suite à la défection controversée de la Grande-Bretagne, le Jour J est arrivé ! Et ce premier jour de course aura montré toutes les qualités, le sérieux et le professionnalisme de la bande à Bastien CONSTANT et Greg GILSON… 

La caravane du Mondial leur a bien rendu avec du show dans les deux spéciales concoctées par le MC Mazanais et aussi une Super Straight de folie que vous avez pu suivre en Live sur le Facebook de l’EnduroGP. Avec en prime, le couronnement du pilote Beta Boano, Matteo CAVALLO (I) en Junior ! 

Jarno BOANO et son team avaient sorti la calculette avant d’arriver à Méthamis ce weekend et la donne était simple, si Andrea VERONA (I -TM), premier poursuivant de CAVALLO, remportait cette journée, il suffisait au pilote Boano de terminer 3ème pour être titré ! Mais avec son tempérament, l’Italien attaquait tambour battant ce matin pour rapidement décrocher son rival et filer vers le titre Junior 2018, titre amplement mérité au vu de sa domination constante cette année ! Derrière CAVALLO, c’est Joe WOOTTON (GB – Husqvarna), au terme des douze spéciales de ce Samedi qui monte sur la deuxième marche du podium devant VERONA. Au coude à coude avec le néo-Champion du Monde dans les deux premiers tours, le Français Théo ESPINASSE (Sherco) doit se contenter de la quatrième place loin devant Kirian MIRABET (E – Honda) et Jack EDMONDSON (GB – Sherco).

Cavallo

SALVINI n’a pas dit son dernier mot !

En EnduroGP, si Steve HOLCOMBE (GB – Beta) a démarré très fort la journée en comptant même jusqu’à plus de 18 secondes d’avance sur Brad FREEMAN (GB – Beta Boano) et Alex SALVINI (I – Husqvarna), il n’a pu résister à la folle remontada de son rival Italien. Au terme de deux duels complétements fous lors de la Super Straight de clôture, « SALVO » a arraché la victoire pour seulement 71 centièmes alors qu’il semblait bien mal parti ! Le pilote Jolly Racing fait une bonne opération au provisoire puisqu’il ne compte plus que 14 points de retard sur HOLCOMBE. FREEMAN complète le podium mais il a dû batailler jusqu’à la fin pour ne pas se faire coiffer sur le fil par le Finlandais Eero REMES (TM) qui échoue à seulement 4 secondes. Loïc LARRIEU (F – Yamaha) ferme ce Top 5. A noter la belle prestation du Wild Card Yohan LAFONT (F – Honda ORC) qui rentre dans le Top 15 de la catégorie reine.

En plus de l’EnduroGP, SALVINI repart donc avec la victoire dans sa catégorie Enduro 2 et creuse un peu plus l’écart sur ses deux rivaux Eero REMES et Loïc LARRIEU. Derrière ce trio qui trust bon nombre de podiums cette année, Thomas OLDRATI (I – Honda RedMoto) signe une nouvelle quatrième position qui confirme sa bonne forme du moment et prouve qu’il est à l’aise sur sa CRF. Il n’a d’ailleurs laissé aucune chance à Deny PHILIPPAERTS (I – Beta Boano) qui termine 5ème, près de 2 minutes derrière le Champion du Monde Junior 2008. La saison galère de Christophe CHARLIER (F – Beta) continue. Après être très bien partie avec des temps parmi le Top 5 EnduroGP, le Corse a dû se résoudre à abandonner sur problème électrique…

Chez les E1, Brad FREEMAN signe sa 6ème victoire d’affilé et consolide un peu plus sa place au top de la catégorie. Il a désormais 26 points d’avance sur son compatriote Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha). Longtemps au contact, l’officiel Outsider Yamaha s’est blessé à une main et a donc dû baisser de pied, laissant la voie libre pour le pilote Beta Boano. Cette fois-ci, on ne retrouve pas Antoine BASSET (F – Gas Gas) sur le podium… Après avoir enchaîné huit podiums d’affilés, le Français n’a pas pu résister à la vitesse d’un Davide GUARNERI (I – Honda RedMoto) retrouvé. Yohan LAFONT, en verve aujourd’hui, prend le dernier spot du Top 5.

Holcombe
Steve HOLCOMBE (GB - Beta)

HOLCOMBE, à 6 points du titre E3 !

En Enduro 3, HOLCOMBE a une nouvelle fois dominé les débats avec plus de 59 secondes d’avance sur l’officiel Gas Gas Danny MCCANNEY (GB). Mal parti en début de journée, Christophe NAMBOTIN (F – Gas Gas) est allé chiper les 16 points du troisième à son compatriote Anthony GESLIN (Beta) dans les dernières spéciales tandis que Romain DUMONTIER (F – Yamaha) s’est accroché toute la journée à la 5ème place devant l’Argentin Cristian ARRIEGADA (Husqvarna).

Tout frais Champion du Monde Junior, Matteo CAVALLO remporte aussi la victoire en J2 devant Joe WOOTTON et Jack EDMONDSON alors qu’Andrea VERONA monte sur la plus haute marche du podium en J1 devant Théo ESPINASSE et Kirian MIRABET.

Enfin en Youth 125cc, Ruy BARBOSA (CL – Husqvarna) a remis les pendules à l’heure après la déconvenue du Grand Prix d’Italie. Le Chilien remporte donc la journée avec plus de 13 secondes d’avance sur Dan MUNDELL (GB – Sherco). Bien plus à l’aise dans le gras, le Néo-Zélandais Hamish MAC DONALD (Sherco) n’a pu résister aux assauts de BARBOSA et MUNDELL et même… de l’Espagnol Gerard GOMEZ (Sherco) qui monte sur le podium pour 9 secondes d’avance sur MAC DONALD. Belle prestation du protégé de Didier VALADE à la Sherco Academy, Robin FILHOL (F) qui complète le Top 5.

Barbosa
Ruy BARBOSA (CL - Husqvarna)

Cette première journée aura été indécise dans plusieurs catégories et aura surtout offert le tout premier Champion du Monde 2018 : Matteo CAVALLO ! Avec la poussière, le Moto Club Mazanais et la FIM sont à l’heure actuel en train de réfléchir à un potentiel plan B pour le Cross-Country de demain. Plus d’infos très rapidement. Mais on peut d’ores et déjà tirer un grand coup de chapeau à ce Moto Club et à Gils’on Tracks pour avoir relevé un tel défi !

Ils ont dit :

Matteo CAVALLO : « C’est magnifique ! Ça fait trois ans que j’ai commencé l’Enduro et chaque année j’ai progressé ! Être Champion du Monde à trois journées de la fin de la saison va me permettre d’être plus serein. Maintenant, il me tarde de pouvoir me frotter à la catégorie EnduroGP la saison prochaine ! »

Alex SALVINI : « J’ai vraiment très mal commencé la journée en tapant un arbre dès la première spéciale. HOLCOMBE en a profité pour me coller 9 secondes. Dans cette même spéciale le tour d’après, encore une erreur et j’en ai pris 9 de plus ! Mais je n’ai pas lâché et j’ai tout donné dans la Straight, ça a payé ! »

Steve HOLCOMBE : « Déçu bien sûr surtout que j’étais très bien parti mais bon, j’ai encore un peu d’avance au général donc ça ne sert à rien de paniquer. Et puis je gagne encore l’E3 donc tout va bien. »

Ruy BARBOSA : « Dès le repérage des spéciales, je sentais que ce serait pour moi ! Content de remonter sur la première marche du podium et je ne compte pas laisser filer ce titre de Champion du Monde après lequel je cours déjà depuis 3 ans ! »

EGP
EnduroGP Podium